Coralie Quincey

Coralie Quincey

HISTOIRE DE LA SCULPTURE

HISTOIRE DE LA SCULPTURE

 

On appelle sculpture une forme d'expression artistique en trois dimensions.

 

Il existe trois manières fondamentales d'envisager la création d'une oeuvre tridimensionnelle, le modelage, la taille et l'assemblage.

 

C'est 18000 ans avant notre ère qu'apparaissent en Europe les premières formes sculptées.Ce sont de petites figurines rudimentaires taillées en pierre ou en os. On suppose à ces idoles féminines aux volumes sexuels proéminents un usage chamanique.

 

D'invocation intime à la fécondité, la sculpture deviendra, quelques milliers d'années plus tard en Egypte, exaltation de la puissance royale, revêtant des formes monumentales. Les canons égyptiens sont très strictes, mais évoluent vers une humanisation croissante. La statuaire égyptienne est essentiellement funéraire.

 

La statuaire grecque apparaît, vers le VIIe siècle avant notre ère. Elle est autonome : affranchie de la religion et du pouvoir.Les formes sont harmonieuses et équilibrées. C'est le premier des arts de l'antiquité à chercher à s'affranchir de la contrainte mimétique, de la représentation fidèle de la nature.

 

La culture romaine brillera d'un éclat incomparable dans le domaine de l'architecture militaire et civile, mais elle se contentera de reprendre les canons de la sculpture grecque tout en développant un art consommé du portrait. L'influence gréco-latine ne cessera d'être féconde. Sous l'impérium romain, nait en Gaulle une statuaire profondément originale caractérisée par une stylisation poussée. Institué religion d'état en 312, le christianisme suscitera d'irréparables déprédations, amputant l'Antiquité d'une part importante de son legs à l'humanité.

 

La statuaire renaît en occident à la fin du XIe siècle . L'art roman propage la foi : les images sont variées et flattent l'imagination en des termes profanes et populaires.

 

Au milieu du XIIe siècle, L'art gothique associé à la puissance capétienne est la première manifestation d'une sculpture proprement française. L'humanisation du Christ entraine une individualisation constante dans l'art funéraire tandis que la statuaire se détache de plus en plus de l'architecture.

 

En Italie, apparaît la Renaissance. Le sculpteur cesse d'être un artisan, et devient un artiste à l'instar des poètes, philosophes, musiciens et mathématiciens. Donatello puis Michel-Ange sauront insuffler à la pierre les vertues exaltées par les humanistes. La statuaire française subira l'influence des italiens avant de retrouver son indépendance avec Jean Goujon.

 

La Réforme provoquera une brutale régression de l'activité artistique. Mais l'église saura promouvoir une statuaire flamboyante sensuelle et souvent théatrale.

 

L'esthétisme baroque se manifestera aussi bien en Espagne avec des bois polychromes, qu'en Allemagne avec une production volontié fantaisiste et compliquée ( Rococo ).

 

Louis XIV est l'ardent défenseur de l'idéal classique. Les fastes du Grand Siècle se prolongeront durant tout le XVIIIe siècle, développant des orientations diverses qui du maniérisme au réalisme le plus pur, respectent les lois majeures du classicisme et ne perdent jamais de vue l'exemple de l'Antiquité.

Toutes les tendances du siècle des lumières sont présentes dans l'oeuvre de Jean Houdon. L'engouement révolutionnaire génère un académisme ou s'illustrent surtout des artistes étrangers tels que Canova.

 

Au XIXe siècle, le romantisme apporte un nouvel essor à la sculpture française. Auguste Rodin, héritier d'Antoine Louis Barye et de Jean-Baptiste Carpeaux,libère les formes tout en repensant les lois de la statuaire. Son oeuvre marque un tourant dans l'histoire de la sculpture occidentale. Au XXe siècle, la sculpture française connaît alors un développement considérable. Aristide Maillol exalte la chair en des formes généreuses et rayonnantes. Degas modèle avec une subtilité riguoureuse et frémissante figures de danseuses et chevaux.

 

Le lendemain de la guerre mondiale voit le triomphe de l'art français indépendant qui assimile l'héritage de Rodin et pose les bases d'une sculpture humaine pleine de vitalité.

Le XXe siècle sera aussi le siècle des expériences. On peut citer le cubisme, le courant abstrait, l'hyperréalisme en Amérique.

 

D'autres civilisations ont connu un développement de la statuaire : la Chine, l'Inde, le Japon.

La sculpture orientale est Liée à une conception philosophique ou religieuse, elle n'a pas connu de grandes évolutions comparables à celles de la sculpture occidentale.

La richesse du langage plastique de la sculpture africaine exercera une certaine fascination sur l'occident du XXe siècle.

 

A travers les Ages, les artistes n'auront de cesse de chercher à trouver les solutions plastiques à travers tous les courants artistiques jusqu'à nos jours, pour exprimer et sublimer l'essence de la vie.



24/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres